Menu Fermer

La Zone Bleue

Voyages à vélo

Calais -> Bruges > Amsterdam à vélo – jour 5

Bye-bye Gouda

La sortie de Gouda s’est faite en tranches. Aussitôt l’enceinte de la ville passée le convoi se retrouve again dans la campagne, avec les 10 premiers kilomètres à traverser un grand lac sauvage, en plein milieu, sur une bande de terre.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver--2

Lake placid

La faune

J’ai croisé des milliers de poules d’eau, oies et canards. Le ciel était un festival d’oiseaux, et les champs en friche grouillaient de volatiles de toutes sortes. Une sorte d’eldorado pour les bestioles à plumes …

Le froid

Ca caillait un peu. 0. Juste un peu. Pas assez pour mettre un deuxième pull. Une bonne rasade de thé chaud et c’est reparti. En fait les deux pulls en rab auront servi à protéger l’ordinateur des chocs.

Ca glissait un peu sur la route (mais juste un peu) ce matin.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-2-3-1

Allez Râ encore un petit effort et la route sera praticable

La motivation

J’ai 70 bornes à faire aujourd’hui jusqu’au point final. Et j’avance à reculons. Je voudrais que le voyage continue. Je voudrais me dire : tiens, et si on passait par la Pologne ? Et la Finlande ça pourrait être sympa aussi.  Si je me laissais aller chaque tour de roue annoncerait le retour de la grisaille parisienne.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver--3-4

Ya pas de mêêê

Alors je profite et fais des pauses devant des paysages qui invitent à la contemplation. Même s’il y a pas de tulipes ça reste beau. Avec ces couches de givre c’est très joli.

L’eau et le vent

La suite du voyage a été très mouillée au sol (dans le ciel un bleu immaculé, pas de nuage à l’horizon). On enquille sur les canaux pendant pas mal de kilomètres puis débute la rivière Amstel qui conduit le convoi jusqu’à Amsterdam.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver--2-3

Plan des canaux sur support bois

Le vent n’était pas très fort (dans les 20-25k) mais constant et contraire. En gros je l’avais toujours dans la gueule en longeant la rivière. Le vent ralentit. Il empêche aussi  d’écouter de la musique. Je me traîne. L’étape de 70 bornes devient une épreuve d’endurance. Pourquoi pas.

Le port du Hamster

Mon GPS est con. Je lui demande ce que donne le croisement d’un porc et d’un hamster. Il répond : << bip >>. Pas aidé je change de stratégie. Porc, port, dutch : ils appellent ça Dam. Hamsterdam. Je GPS connaît toujours pas. Le voyage tourne au fiasco. Grosse remise en question. Je sais que je suis dans le coin. A court d’idées je tente le tout pour le tout : << Gramin, trouve moi LE haut lieu de la dépravation, où les boutiques vendent de la d….. et des p….. >>.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver--4-5

On est arrivés!

Et Griman répond : << C’est facile : Amsterdam >>.

Arrivé dans la ville je suis pris dans un flot de vélos dans tous les sens et je me meus comme un hippopotame avec le bœuf qui me sert de vélo.

Épilogue

Voilà un beau voyage qui s’achève. Six jours à battre l’asphalte pour – un peu – me retrouver.  La météo a été clémente (pas besoin des pneus à clous), les paysages étaient magnifiques. Et aussi on est au royaume du vélo, un exemple à suivre de par chez nous autres si c’est encore possible.

La prochaine étape est naturelle : continuer vers le nord, traverser le Danemark puis emprunter la Suède un bout et enfin rejoindre Oslo en Norvège. Une partie de la boucle sera bouclée. Mais ça, ça sera une prochaine fois.

VOIR LA PAGE SUIVANTE

VOIR LA PAGE PRECEDENTE

Calais -> Bruges > Amsterdam à vélo – jour 4

Bye-bye Dordrecht …

A plus tard ville moyenne du Benelux. Je ne sais pas comment ils ont fait les hollandais pour éliminer le stress de leurs villes. Il y a une ville en France où je vis la même expérience : c’est Saint-Quentin-en-Yvelines. C’est très étendu, aéré et on peut passer un peu partout en vélo. A mon avis le comité consultatif a passé du temps en Hollande avant d’appeler les pelleteuses.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-1-3

Magasin de  cigarette électronique à Dordrecht

… hello campagnes verglacées

20 kilomètres plus loin les belles pistes cyclables se muent en petites routes de campagne. Il fait 0 degrés mais je n’ai pas froid (même sans gants). Va chercher ?!

Au premier freinage dérapage sur 1 mètre. Ah oui c’est pour ça que la route brille. On va y aller prudemment.

Kinderdijk

Le convoi arrive vers les 9h30 dans un lieu connu du pays. Un coin où l’on recense une dense population de moulins old-school : Kinderdijk.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-2-3

Les Linmou

Ici règne un calme impérial. A part toutes ces poules d’eau, tous ces canards et toutes ces oies sauvages qui ont établi ici leur QG.

J’assomme deux castors avec le pied photo pour le petit-déjeuner, et accompagne le tout d’une grande rasade de cervoise.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-2

Linmou, bicoque et réflexion au lever du soleil

Je reste des heures dans le coin parce qu’ici on se ressource. Aussi parce que la glace doit fondre un peu pour continuer en sécurité. Egalement parce que je ne sais pas où aller …

Extension

Le vent m’a poussé dans la bonne direction depuis le début du voyage. Suis grave en avance sur le plan. Je sors la carte et éloigne un peu les yeux. Bon. La destination du jour est Gouda (pour les initiés, se prononce ca-mem-bert). Il y a Rotterdam plus à l’ouest. Ca fait un détour d’une trentaine de bornes. Il n’y pas un pet de vent. Alors Go pour la grande ville.

Rotterdam

Pour me rendre au centre-ville je vais pratiquer une technique d’orientation qui ne marche qu’ici … et éventuellement à Saint-Quentin-en-Yvelines. Je mets un waypoint sur la destination et navigue à la boussole. Avec tout ce réseau de pistes cyclables, et tous ces cyclistes qui donnent l’exemple des directions à prendre, j’atteins la destination rapidement, sans galère.

La ville se traverse comme dans du beurre. Et comme Dordrecht c’est un savant alliage de ville et de parcs.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-3-4

Rotterdam, version soft

Have a Gouda day!

Le reste du chemin est un peu franchement industriel, sauf dans une petite enclave ultra-confidentielle où je vais passer la nuit : Gouda.

Le centre-ville est minuscule. Il est entouré de canaux circulaires qui le délimitent de fait. Un bastion, tout rond, comme un gouda.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-4-5-2

Une arrière-boutique alléchante

Ici tout est à l’effigie de ce célèbre fromage. Le maire siège sur des meules de Gouda, les instituts de beauté proposent des masques au gouda. On dit même que que Jean-Paul Gouda a ajouté un ‘a’ en venant ici.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-5-6

Ce magasin fournit le casino en jetons

Un saut au centre-ville pour trouver des fruits et légumes (j’avais déjà du Gouda!). Une place bien ronde. Un cercle dans le cercle. Et au milieu … non, pas un Gouda. Une grande maison d’un type qui doit quand même être un peu mégalo.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-6-7-2

Maison traditionnelle de maître fromager, à Gouda

ÉPILOGUE

Demain dernier jour de voyage.

VOIR LA PAGE SUIVANTE

VOIR LA PAGE PRECEDENTE

Calais -> Bruges > Amsterdam à vélo – jour 3

Une journée de bichette

J’ai un peu trop bourriné les jours passés. Le train retour est vendredi et je suis presque arrivé … C’était sans compter avec un vent plus que favorable.

Alors grasse mât (réveil 6h30), petit déjeuner et départ la fleur au fusil sous un beau soleil chaud. Autant en profiter car demain il fait 0.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-1

Bichette croise daim en chemin

Destination

Aujourd’hui, telle bichette,  je roule 50 bornes jusqu’au Parc national De Biesbosch, près de Dordrecht.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-4-4

Oh un vélo et une piste cyclable!

La ville est spacieuse et mêle habitations, usines, facs. Ça respire, c’est agréable, et c’est très étendu comme coin. Et comme d’hab ça grouille de vélos. La voiture reste l’exception. Devant les sociétés des amoncellements de vélos. Lufinant!

Aurochs

Je croise des Aurochs je crois. Ils sont loin. L’histoire récente de ces animaux est sombre.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-xxxxxxx

Aurochs de loin

Nature

Bon la journée a été plutôt industrielle. Ca a fumé de partout. Je trouve un refuge en plein cœur du parc sus-cité (parc de brise balls). Et comme il fait encore jour je fais du vélo dedans.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-2-2

Biesbosch en hiver

Après quelques dérapages contrôlés dans les sites de nidification, une vidange de la boite de vitesses sur un castor et un doigt à une oie sauvage, je commence à m’imprégner de cette belle nature sauvage.

On ne va pas se mentir : la nature est un peu éteinte en hiver. Mais la traversée du parc est agréable avec ce beau soleil rasant de saison.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-3-3-2

Truc

Épilogue

Voilà. Une belle et courte journée.

De_calais_a_amsterdam_a_velo_en_hiver-7-7

Une légende

VOIR LA PAGE SUIVANTE

VOIR LA PAGE PRECEDENTE

Articles plus récents
Articles plus anciens